Navigation – Plan du site
Résumés du 26e colloque de la SFDP (Kinshasa, 4-11 Novembre, 2013)
9

Disponibilité spatiale et temporelle des espèces alimentaires des chimpanzés et variations de densité inter-communautés dans le Parc national de Kibale (Ouganda)

Sarah Bortolamiol, Marianne Cohen, Protase Rwaburindore, John Kasenene, Andrew Seguya, Flora Pennec, Quentin Vignaud et Sabrina Krief

Résumé

Les grands singes font face au récent déclin des conditions environnementales favorables à leur distribution. Parmi eux, notre plus proche parent, le chimpanzé est menacé (classé « en danger » sur la liste rouge de l’IUCN). La densité des chimpanzés (Pan troglodytes schweinfurthii) dans le parc national de Kibale dans l’Ouest de l’Ouganda diffère selon les communautés (1,5 à 5,1 chimpanzés/km2 respectivement à Kanyawara et Ngogo) qui sont pourtant géographiquement proches les unes des autres (N=3 communautés distantes de 9 à 17 km). Les activités anthropiques à l’intérieur de l’aire protégée (exploitation commerciale du bois dans les années 1970, route à fort trafic, essences exotiques, braconnage) et à l’extérieur de ses limites (jardins vivriers, cultures de thé) peuvent avoir un impact sur la quantité et la distribution des ressources alimentaires des chimpanzés et indirectement sur leur répartition spatiale dans le parc. Des variations des choix alimentaires des chimpanzés, en relation avec la disponibilité spatiale et temporelle de ces ressources a récemment été mises en évidence entre Kanyawara et Ngogo. Notre étude a été menée à Sebitoli (extrémité nord du parc) où la pression anthropique passée et présente est très forte. Après 4 ans d’habituation, la densité est estimée à 4,4 chimpanzés/km² sur un domaine vital de 22 km². Afin de comprendre les facteurs expliquant cette forte densité, nous avons évalué la disponibilité spatiale des ressources alimentaires par un recensement de la végétation herbacée et ligneuse dans 63 parcelles totalisant 22 hectares. La disponibilité temporelle des ressources alimentaires a été évaluée par l’analyse de 18 mois d’observations phénologiques (456 arbres sur 5 km de transects). La zone d’étude de Sebitoli ayant été particulièrement touchée par l’exploitation commerciale du bois, 36 % de la forêt sont actuellement en cours de régénération. La surface terrière des arbres fruitiers alimentaires consommés par les chimpanzés est moins importante à Kanyawara et Sebitoli qu’à Ngogo (zone du parc non exploitée commercialement par le passé). Cette étude montre que les surfaces terrières des espèces du genre Ficus, particulièrement appréciées par les chimpanzés, sont généralement plus importantes à Sebitoli qu’à Kanyawara et Ngogo. Bien que les variations temporelles de la fructification des espèces alimentaires de la communauté de chimpanzés de Sebitoli diffèrent des deux autres sites d’étude (rôle des activités anthropiques passées et présentes), elles sont sensiblement plus similaires de celles de Kanyawara que de Ngogo. Les interactions spatiales entre les éléments anthropiques et les animaux sauvages, le maintien d’espaces de surface suffisante pour assurer les migrations entre les communautés ainsi que d’autres variables environnementales sont des facteurs non mis en évidence ici qui ont rôle dans la conservation et la distribution des chimpanzés.

Haut de page

Historique

Présenté le 6/11/2013

Pour citer cet article

Référence électronique

Sarah Bortolamiol, Marianne Cohen, Protase Rwaburindore, John Kasenene, Andrew Seguya, Flora Pennec, Quentin Vignaud et Sabrina Krief, « Disponibilité spatiale et temporelle des espèces alimentaires des chimpanzés et variations de densité inter-communautés dans le Parc national de Kibale (Ouganda) », Revue de primatologie [En ligne], 5 | 2013, document 9, mis en ligne le 31 janvier 2014, consulté le 22 juillet 2017. URL : http://primatologie.revues.org/1350 ; DOI : 10.4000/primatologie.1350

Haut de page

Auteurs

Sarah Bortolamiol

Université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité, Laboratoire Dynamiques Sociales et Recomposition des Espaces, UMR 7533,  Case 7001, 75205 Paris cedex 13, France, Muséum National d’Histoire naturelle, UMR 7206 Eco-Anthropologie et Ethnobiologie, 43 rue Buffon, 75231 Paris Cedex 5, France et Projet pour la conservation des grands singes (PCGS), Sebitoli UWA Station, Kibale National Park, Fort Portal, Uganda
Auteur pour la correspondance:
bortolamiol.sarah@gmail.com

Articles du même auteur

Marianne Cohen

Université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité, Laboratoire Dynamiques Sociales et Recomposition des Espaces, UMR 7533, Case 7001, 75205 Paris cedex 13, France et Université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité, Pôle Image, Case 7001 - 75205 Paris cedex 13, France

Articles du même auteur

Protase Rwaburindore

Département de Botanique, Université de Makerere, P.O. Box 7062, Kampala, Uganda

John Kasenene

Département de Botanique, Université de Makerere, P.O. Box 7062, Kampala, Uganda

Andrew Seguya

Uganda Wildlife Authority, Plot 7 Kira Road, Kamwokya, Kampala, Uganda

Articles du même auteur

Flora Pennec

Muséum National d’Histoire naturelle, UMR 7206 Eco-Anthropologie et Ethnobiologie, 43 rue Buffon, 75231 Paris Cedex 5, France

Articles du même auteur

Quentin Vignaud

Université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité, UFR Sciences du Vivant, 75205 Paris cedex 13, France

Sabrina Krief

Muséum National d’Histoire naturelle, UMR 7206 Eco-Anthropologie et Ethnobiologie, 43 rue Buffon, 75231 Paris Cedex 5, France et Projet pour la conservation des grands singes (PCGS), Sebitoli UWA Station, Kibale National Park, Fort Portal, Uganda

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue de primatologie sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Société francophone de primatologie (SFDP)
  • Revues.org