Navigation – Plan du site
Résumés du 27e colloque de la SFDP (Poitiers, 4-7 Novembre, 2014)
11

Que peut-on apprendre du développement locomoteur des catarrhiniens? Approche intégrative de la bipédie chez le babouin olive élevé en captivité

François Druelle, Gilles Berillon et Peter Aerts

Résumé

Chercher à comprendre la transition évolutive de la bipédie chez les homininés amène à se questionner sur les caractéristiques anatomiques ancestrales prédisposant à la mise en place d'un tel mode locomoteur. Dans ce contexte, l'utilisation de modèles vivants, phylogénétiquement proches de l'homme, au sein des catarrhiniens semble évidente. En effet, en dépit de leur grande variabilité morphologique, ils se révèlent tous capables de pratiquer une bipédie (station et marche) qu'ils utilisent dans différents contextes comportementaux et écologiques. La bipédie représente donc une composante à part entière de leur répertoire posturo-locomoteur. Sa proportion reste faible tout au long de leur vie, cependant, des données fondamentales prouvent qu'elle varie quantitativement au cours du développement. Ce constat nous a amenés à nous questionner sur l'impact potentiel des changements morphologiques liés à la croissance sur la pratique de la bipédie chez les catarrhiniens non-humains (CNH). En effet, d'une part et de manière générale, les processus de croissance sont susceptibles d'influencer l'acquisition des capacités locomotrices. D'autre part, ce lien est démontré expérimentalement chez l'homme moderne lors de l'acquisition de la marche bipède. Il s'avère que les propriétés d'inertie du corps vont influencer l'équilibre bipède, paramètre indispensable à la réalisation d'une bipédie plus efficace. L'étude à la fois quantitative et biomécanique des comportements bipèdes des CNH en relation avec les processus de croissance est donc susceptible d'apporter des données fondamentales originales pour mieux comprendre la triade morphologie-performance-comportement et ainsi éclairer les mécanismes de la transition évolutive de la bipédie. Dans cette perspective, nous développons une recherche (doctorale) qui vise à mesurer à la fois l'effet de la variation morphologique liée au développement sur la performance de la bipédie et l'effet de la performance sur le comportement. Un cadre intégratif et un suivi longitudinal individuel sont donc indispensables, et réalisables en captivité seulement. L’étude initiée en 2013 porte sur un échantillon de babouins olive ("Papio anubis") captifs à la station de primatologie du CNRS (Rousset sur Arc, France), afin d'observer précisément la graduation des changements au cours des premiers stades du développement locomoteur. Cette espèce se révèle être un très bon modèle pour notre problématique car elle pratique la bipédie tout au long de sa vie et son développement rapide permet d'observer d'importants changements morphologiques sur une période relativement courte. Le suivi porte parallèlement sur : 1- l’anatomie : l’estimation des propriétés d'inertie par l’anthropométrie, 2- la biomécanique : la mesure des paramètres spatio-temporels de la marche bipède, 3- le comportement : la description quantitative du répertoire positionnel, incluant la bipédie, par la méthode du "focal sampling" en enregistrement continu. Cette communication vise donc à présenter l’approche intégrative ainsi que ses résultats préliminaires, issus de la première période d’observation. Ils permettent une description exhaustive, à la fois fonctionnelle et comportementale, des modes positionnels, et plus précisément de la bipédie. Enfin, ces données permettront de souligner les liens existant entre la capacité des CNH à marcher en bipédie, c'est-à-dire à maintenir un équilibre bipède, et la morphologie en termes de répartition des masses.

Haut de page

Historique

Présenté le 5/11/2014

Pour citer cet article

Référence électronique

François Druelle, Gilles Berillon et Peter Aerts, « Que peut-on apprendre du développement locomoteur des catarrhiniens? Approche intégrative de la bipédie chez le babouin olive élevé en captivité », Revue de primatologie [En ligne], 6 | 2015, document 11, mis en ligne le 31 mars 2015, consulté le 22 mai 2017. URL : http://primatologie.revues.org/1997 ; DOI : 10.4000/primatologie.1997

Haut de page

Auteurs

François Druelle

Laboratory for Functional Morphology University of Antwerp Campus Drie Eiken Universiteitsplein 1 B-2610 Antwerpen, Belgium
Auteur pour la correspondance :
francois.druelle@student.uantwerpen.be

Gilles Berillon

44 rue de l'Amiral Mouchez UPR-CNRS-2147 75014 Paris, France
Courriel :
gilles.berillon@cnrs.fr

Peter Aerts

Laboratory for Functional Morphology University of Antwerp Campus Drie Eiken Universiteitsplein 1 B-2610 Antwerpen, Belgium
Courriel :
peter.aerts@uantwerpen.be

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue de primatologie sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Société francophone de primatologie (SFDP)
  • Revues.org