Navigation – Plan du site
Résumés du 27e colloque de la SFDP (Poitiers, 4-7 Novembre, 2014)
33

Cas de dépression post-partum chez une femelle orang-outan

Marylise Pompignac

Résumé

Chez l’humain, les dépressions, dont la dépression post-partum, sont regroupées dans la catégorie « Trouble de l’humeur non spécifié ». Les causes de la dépression sont nombreuses et multifactorielles, d’ordre endocrinien, environnemental, social, affectif, psychologique. Quel qu’en soit l’effet déclencheur, la dépression s’accompagne toujours d’un dérèglement biochimique responsable de nombreux symptômes : anhédonie, anorexie ou hyperphagie, hyper- ou insomnie, perte de poids significative (< 5 %), agitation ou prostration, altération de la vie sociale, etc. L’élaboration d’une revue de littérature prépare la présentation d’un cas clinique de femelle orang-outan. L’étude de l’influence des facteurs biologiques et des agents stressants, tels que environnementaux, sociaux et affectifs, sur l’humeur et ses troubles, étaye l’analyse des résultats obtenus. Née en captivité en Allemagne, gestante primipare lors de son transfert en France en février 1996, Jane, jeune femelle orang-outan de 13 ans a commencé à envoyer des signes de détresse au cours du 3e mois de vie de son nourrisson (vomissement, anorexie, prostration). Au fur et à mesure des semaines son état s’aggravant, elle laissa son jeune au soin d’une femelle plus âgée et expérimentée qu’elle. Puisque les résultats médicaux affichaient des constantes normales, Sébastien Laurent, le directeur du parc commença à la masser, la coiffer, la forcer à manger et à la stimuler. Durant huit mois, chaque jour, il lui consacrait ce temps individualisé. Au fur et à mesure des soins, l’état de Jane s’améliora. Au neuvième mois, elle redevint entièrement autonome. Dans la dépression post-partum, le facteur stress jouerait un rôle fondamental dans le dérèglement de l’axe corticotrope, l’activation de la réponse inflammatoire et le syndrome de basse T3. La perte des repères familiers, l’absence de soutien, l’isolement familial ou social, la détresse affective sont des facteurs de stress indiscutables chez l’humain. Le cas clinique de Jane permet de confirmer que son arrivée dans ce nouveau zoo a pu provoquer un stress à l’origine de son désarroi. La massothérapie, l’attention individualisée, et le temps partagé avec un référent sécure et contenant, furent les outils psychothérapiques enrayant le processus dépressif. Les recherches médicales actuelles démontrent les effets positifs des massages au niveau de la diminution du taux de cortisol (hormone du stress) de 31 % et l'augmentation de sérotonine de 28 % et de dopamine de 31 % (neurotransmetteurs du bien-être), à l'issue de massothérapie.

Haut de page

Historique

Présenté le 6/11/2014

Pour citer cet article

Référence électronique

Marylise Pompignac, « Cas de dépression post-partum chez une femelle orang-outan », Revue de primatologie [En ligne], 6 | 2015, document 33, mis en ligne le 31 mars 2015, consulté le 23 août 2017. URL : http://primatologie.revues.org/2169 ; DOI : 10.4000/primatologie.2169

Haut de page

Auteur

Marylise Pompignac

Référente Recherche du Zoo Boissière du Doré, Zoo La Boissière du Doré, La Chataigneraie, 44430 La Boissière du Doré, France
Auteure pour la correspondance :
www.zoo-boissiere.com

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue de primatologie sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Société francophone de primatologie (SFDP)
  • Revues.org