Navigation – Plan du site
Résumés du 27e colloque de la SFDP (Poitiers, 4-7 Novembre, 2014)
44

Les liens sociaux façonnent le répertoire vocal des bonobos

Florence Levréro, Sonia Touitou, Julia Fredet, Jean-Pascal Guéry et Alban Lemasson

Résumé

Les productions vocales des primates non humains sont encore décrites comme innées et peu flexibles, pourtant, de plus en plus d’études montrent qu’ils sont capables d’apprentissage et d’ajustement vocal. Etonnamment, peu d’études ont traité la question de la plasticité vocale chez les grands singes, nos plus proches parents et à l’organisation sociale complexe. Outre la plasticité vocale, des « conversations » simples ont été décrites chez quatre espèces de primates. Elles échangent des vocalisations en respectant des règles d’organisation temporelle et sociale comparables à celles des conversations humaines. Chez les chimpanzés (grands singes), deux études mentionnent plutôt l’existence de chorus et des manifestations vocales désorganisées. Nous proposons ici d’étudier l’organisation des interactions vocales chez une autre espèce de grand singe, le bonobo (Pan paniscus). Les bonobos vivent dans un système social de type fission-fusion où chaque membre de la communauté occupe une position sociale unique et développe des relations d'affinités avec certains membres du groupe indépendamment des relations d'apparentées. Au contraire, chez les chimpanzés la majorité des affinités sociales sont dictées par les apparentements. Notre étude montre qu’il existe un partage vocal important entre individus qui présentent une forte affinité sociale (définie par leur proximité spatiale). En revanche, les relations d’apparentement, la différence d’âge et le sexe des individus ne semblent pas influencer le degré de partage vocal. Enfin, au sein des échanges vocaux, il y a convergence acoustique dans le domaine temporel et fréquentiel. Ainsi les cris émis en réponse tendent à ressembler au cri entendu précédemment. Cette étude montre pour la première fois, à l’instar des autres primates, des comportements vocaux qui répondent à des règles sociales de conversation et une capacité d’ajustement vocal immédiat chez une espèce de grand singe.

Haut de page

Historique

Présenté le 7/11/2014

Pour citer cet article

Référence électronique

Florence Levréro, Sonia Touitou, Julia Fredet, Jean-Pascal Guéry et Alban Lemasson, « Les liens sociaux façonnent le répertoire vocal des bonobos », Revue de primatologie [En ligne], 6 | 2015, document 44, mis en ligne le 31 mars 2015, consulté le 17 octobre 2017. URL : http://primatologie.revues.org/2242 ; DOI : 10.4000/primatologie.2242

Haut de page

Auteurs

Florence Levréro

Université de Saint-Etienne-Lyon, Equipe Neuro-Ethologie Sensorielle, ENES/CNPS CNRS UMR8195, Saint-Etienne, France
Auteure pour la correspondance :
florence.levrero@univ-st-etienne.fr

Articles du même auteur

Sonia Touitou

Université de Saint-Etienne-Lyon, Equipe Neuro-Ethologie Sensorielle, ENES/CNPS CNRS UMR8195, Saint-Etienne, France

Julia Fredet

Université de Saint-Etienne-Lyon, Equipe Neuro-Ethologie Sensorielle, ENES/CNPS CNRS UMR8195, Saint-Etienne, France

Jean-Pascal Guéry

La Vallée des Singes, 86700 Romagne, France

Articles du même auteur

Alban Lemasson

Université de Rennes 1, EthoS “Ethologie Animale et Humaine,” UMR 6552 -CNRS, Station Biologique, 35380 Paimpont, France et Institut Universitaire de France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue de primatologie sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Société francophone de primatologie (SFDP)
  • Revues.org