Navigation – Plan du site
Résumés du 27e colloque de la SFDP (Poitiers, 4-7 Novembre, 2014)
47

Dysplasie faciale chez les chimpanzés sauvages de Sebitoli, parc national de Kibale, Ouganda : approches éthologiques, ethnographiques et agronomiques

Régine Gross, Francis Gumisiriza, Bernard T Kiremire, Andrew Seguya et Sabrina Krief

Résumé

Près de 10 % des 80 chimpanzés composant la communauté de chimpanzés sauvages (Pan troglodytes schweinfurthii) de Sebitoli, dans le parc national de Kibale en Ouganda, présentent des phénotypes faciaux singuliers. L'étiologie de cette malformation est inconnue mais des études menées sur des groupes de macaques au Japon et à Hong Kong sévèrement affectés par des anomalies des membres (jusqu'à 17 % des individus dans les groupes de macaques approvisionnés en nourriture potentiellement contaminée par des pesticides) suspectent une origine congénitale liée aux agents tératogènes contenus dans les pesticides. Une étude a donc été menée du 06/03/14 au 15/05/14 afin de mieux connaître les conséquences physiologiques d'une telle malformation chez les chimpanzés de Sebitoli et leur exposition aux pesticides utilisés autour de la zone du parc. Des observations de type ''focal sampling'' d'une et dix minutes ainsi que des observations de type ''scan sampling'' toutes les minutes ont été effectuées sur les chimpanzés sauvages (27 individus dont 8 atteints de dysplasie faciale) en cours d'habituation par le « Sebitoli Chimpanzee Project » dirigée par S. Krief. Afin de tester l'hypothèse d'une origine de la malformation liée à la pollution environnementale, des entretiens ont été effectués auprès d'agriculteurs cultivant du maïs et/ou du thé à la bordure du parc. Comme les chimpanzés pillent le maïs et pratiquent la géophagie, 123 échantillons de sol, sédiment et de maïs ont été récoltés dans le but de mesurer les résidus de produits chimiques. Les travaux ethnographiques et agronomiques ont été effectués en collaboration avec l’équipe du département de chimie de l'université de Makerere (Kampala, Ouganda). Les observations conduites sur les chimpanzés ont permis de mettre en évidence un gêne respiratoire associée à la dysplasie faciale observée : les individus à dysplasie faciale ouvrent plus souvent la bouche que les individus normaux lors des activités de repos, de déplacement et d'alimentation, et leur rythme d’ingestion d’aliments sauvages (Ficus dawei) est également plus lent. Les entretiens ont révélé que l'usage local de produits chimiques était principalement freiné par leurs coûts élevés, y compris pour les petites exploitations de thé. Cependant, la culture de thé consomme une quantité importante d'herbicides et de fertilisants, ce qui entraîne probablement une pollution environnementale sur le long terme. Au total, cinq produits chimiques ont été désignés candidats pour une cause toxique intra-utérine de la malformation faciale des chimpanzés. Mais excepté le mancozeb qui ne semble pas avoir d'effets tératogènes, il est impossible de cibler plus précisément un intrant chimique parmi ceux utilisés régulièrement à savoir : un fertilisant (le NPK), un insectide (la cypermethrine) et deux herbicides (le 2,4-D et le glyphosate). Les analyses en cours des échantillons de sol, sédiments et maïs récoltés permettront d'évaluer l'exposition réelle des chimpanzés aux pesticides et plus largement, l'exposition de la population humaine et de la faune et flore du parc national.

Haut de page

Historique

Présenté le 7/11/2014

Pour citer cet article

Référence électronique

Régine Gross, Francis Gumisiriza, Bernard T Kiremire, Andrew Seguya et Sabrina Krief, « Dysplasie faciale chez les chimpanzés sauvages de Sebitoli, parc national de Kibale, Ouganda : approches éthologiques, ethnographiques et agronomiques », Revue de primatologie [En ligne], 6 | 2015, document 47, mis en ligne le 31 mars 2015, consulté le 29 juin 2017. URL : http://primatologie.revues.org/2260 ; DOI : 10.4000/primatologie.2260

Haut de page

Auteurs

Régine Gross

UMR 7206 Eco-anthropologie et Ethnobiologie (CNRS/MNHN/Paris 7) MNHN, 57 rue Cuvier, CP 135, 75231 Paris cedex 05, et Projet pour la conservation des grands singes (PCGS), France
Auteur pour la correspondance :
regine.gross@outlook.com

Francis Gumisiriza

Département de chimie, Université de Makerere, P.O. Box 7062, Kampala, Ouganda
Courriel :
franelcoco@gmail.com

Bernard T Kiremire

Département de chimie, Université de Makerere, P.O. Box 7062, Kampala, OugandaCourriel : kiremire@chemistry.mak.ac.ug

Articles du même auteur

Andrew Seguya

Uganda Wildlife Authority (UWA), Kampala, Uganda
Courriel :
andrew.seguya@ugandawildlife.org

Articles du même auteur

Sabrina Krief

UMR 7206 Eco-anthropologie et Ethnobiologie (CNRS/MNHN/Paris 7) MNHN, 57 rue Cuvier, CP 135, 75231 Paris cedex 05, et Projet pour la conservation des grands singes (PCGS), France
Courriel :
krief@mnhn.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue de primatologie sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Société francophone de primatologie (SFDP)
  • Revues.org