Navigation – Plan du site
Résumés du 28e colloque de la SFDP (Strasbourg, 14-16 octobre 2015)
60

Les premiers outils : où, quand et qui?

Emmanuelle Pouydebat

Résumé

Les études portant sur l’évolution humaine ont largement stipulé que les premiers outils en pierre avaient été fabriqués par le genre Homo en lien avec un changement climatique et le milieu de savane ouverte. Ainsi, en 1964, lorsque des fossiles sont découverts dans les Gorges d’Olduvai (Tanzanie) en association avec des outils en pierre, ils sont assignés à une nouvelle espèce : Homo habilis. Il est ainsi considéré que seule la lignée humaine a pu avoir les capacités cognitives et fonctionnelles de fabriquer de tels outils. Cependant, d’autres découvertes sont faites et repoussent la date des premiers outils en pierre à 2,6 millions d’années (Ethiopie). Les plus anciens fossiles attribués à Homo datant de 2,4 à 2,3 Ma, la possibilité que la fabrication d’outils en pierre soit le fruit d’autres homininés que Homo surgit. Elle est renforcée par la découverte de marques de découpes sur des os datant de 3,39 Ma (Ethiopie). En 2015, sur le site de Lomekwi, au Kenya, sont mis au jour de très nombreux outils en pierres taillées. Leur datation? Elles sont âgées de 3,3 millions d’années! Elles précèdent d’environ 700000 les plus anciens outils connus jusqu’à présent et de 500000 ans les premiers humains connus. Alors, qui a fabriqué ces outils? Dans quel milieu? A cette époque, des fossiles d’australopithèques sont connus, mais en Ethiopie. En revanche, le kenyanthrope semble associé à la même zone géographique et chronologique que les outils découverts. Point problématique : il n’est représenté essentiellement que par un fossile (crâne), contesté qui plus est. L’auteur de ces outils reste encore énigmatique mais ce qui est certain, c’est que les humains ne sont définitivement pas les seuls candidats à la fabrication des premiers outils en pierre. Autre point très intéressant, ces outils sont associés à un paléoenvironnement forestier… Autrement dit, le scénario ancien du lien entre premiers outils et savane ouverte est enfin remis en cause par une découverte archéologique. Cette découverte fait donc enfin voir sous un nouvel angle les origines de l’outil en pierre, remet en cause la prépondérance de la savane dans l’émergence de l’outil et relativise enfin la suprématie humaine, le tout d’un point de vue purement archéologique. Mais la primatologie actuelle ne nous fournissait déjà-t-elle pas de telles informations? Le lien entre capacités de manipulation et arboricolie n’était-il pas mis en évidence? La capacité des bonobos et des chimpanzés à fabriquer des outils complexes, parfois en pierre, malgré un pouce court n’était-elle pas connue? Pourquoi les travaux effectués avec Kanzi le bonobo sont-ils si souvent ignorés alors qu’il représente un modèle morpho-fonctionnel fascinant? Remettrait-il en cause trop d’idées préconçues? Certains pourront effectivement toujours avancer que les humains sont plus anciens que ce qui est envisagé et qu’ils sont bien les auteurs de ces outils. D'autres diront qu’effectivement ces outils ne sont pas affectés au genre Homo mais qu’ils sont très rudimentaires du fait probablement que leurs auteurs avaient un pouce court et pas assez robuste. Il n’en demeure pas moins que si l’on veut comprendre les origines et l’évolution des outils en pierre, il est indispensable de poursuivre les études morpho-fonctionnelles et comportementales des grands singes actuels ainsi que les analyses détaillées de la biomécanique de la main humaine, bien loin d’être élucidée. Comment faire parler des fragments osseux âgés de plusieurs millions d’années, souvent mal conservés qui plus est, alors qu’une main complète actuelle accompagnée de toute la technologie et modélisation dont nous disposons est bien loin de nous livrer tous ses secrets?

Haut de page

Historique

Présenté le 14/10/2015

Pour citer cet article

Référence électronique

Emmanuelle Pouydebat, « Les premiers outils : où, quand et qui? », Revue de primatologie [En ligne], 6 | 2015, document 60, mis en ligne le 20 janvier 2016, consulté le 22 mai 2017. URL : http://primatologie.revues.org/2368 ; DOI : 10.4000/primatologie.2368

Haut de page

Auteur

Emmanuelle Pouydebat

Département EGB, UMR 7179 CNRS/MNHN, 55 rue Buffon, Case postale 55, 75231 Paris Cedex 5, France.
Auteure pour la correspondance :
epouydebat@mnhn.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue de primatologie sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Société francophone de primatologie (SFDP)
  • Revues.org