Navigation – Plan du site
Résumés du 28e colloque de la SFDP (Strasbourg, 14-16 octobre 2015)
79

Traitement d’un lymphome agressif chez un babouin naturellement infecté par STLV-1

Jocelyn Turpin, Sandrine Alais, Ambroise Marçais, Julie Bruneau, Anat Melamed, Nicolas Gadot, Olivier Hermine, Charles Bangham, Romain Lacoste et Renaud Mahieux

Résumé

L’infection par le virus T Lymphotrope Humain de Type 1 (HTLV-1) est associée à une lymphoprolifération maligne nommée Leucémie/Lymphome T de l’adulte (ATLL). STLV-1 est l’homologue simien de HTLV-1 et cause aussi des ATLL chez les primates non humains. Au cours du contrôle sanitaire annuel dans notre colonie de Papio anubis naturellement infectés par STLV-1 (n=45), une femelle de 9 ans fut identifiée comme présentant des troubles respiratoires, un amaigrissement prononcé, un nombre de lymphocytes supérieur à 1010/L, des métastases pulmonaires et des lésions de la peau, similaires à celles qui sont observées chez les patients souffrant d’ATLL. Ces symptômes étaient donc évocateurs d’une maladie hématologique provoquée par l’infection à STLV-1. Ce diagnostic fut confirmé par la présence d’une lymphoprolifération massive dans la biopsie d’un ganglion inguinal et par la présence de lymphocytes présentant un noyau typique en "trèfle", caractéristique des cellules ATL, dans les frottis sanguins. Comme chez les patients souffrant d’ATLL, l’animal a reçu une combinaison d’AZT (Combivir) et d’interféron alpha (viraféron, 50 μg/semaine) pendant quatre mois. La charge provirale (PVL) fut mesurée de manière hebdomadaire. En l’absence d’amélioration des symptômes cliniques, et puisque seule une très faible diminution de la charge provirale était observée, l’animal fut euthanasié. Des analyses histologiques furent réalisées et la charge provirale mesurée dans 25 organes différents. Tous les organes lymphoïdes montraient des infiltrats lymphocytaires CD3+, CD25+. D’autre part, des cellules anormales furent trouvées dans les poumons et le foie. Grâce à des techniques d’immunohistochimie, nous avons détecté des cellules positives pour le transactivateur viral Tax dans la rate, les poumons, les ganglions mésentériques, axillaires, inguinaux et lymphatiques. Tous les organes testés en PCR étaient positifs pour le virus. La PVL la plus élevée fut mesurée dans les ganglions lymphatiques, la rate et les poumons. Enfin, l’indice d’oligoclonalité et la diversité clonale ont été analysés dans les cellules mononucléées du sang périphérique au cours du traitement, et dans différents organes obtenus après autopsie. En conclusion, les primates non-humains infectés naturellement par STLV-1 représentent un modèle unique permettant d’étudier la pathogenèse rétrovirale et l’évaluation de nouveaux traitements.
Nous remercions l’INSERM, l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, la Ligue Contre le Cancer (programme « équipe labellisée »), l’Association pour la Recherche sur le Cancer et la région Rhône Alpes programme ARC1.

Haut de page

Entrées d’index

Thématique :

Biologie, Médecine
Haut de page

Historique

Présenté le 15/10/2015

Pour citer cet article

Référence électronique

Jocelyn Turpin, Sandrine Alais, Ambroise Marçais, Julie Bruneau, Anat Melamed, Nicolas Gadot, Olivier Hermine, Charles Bangham, Romain Lacoste et Renaud Mahieux, « Traitement d’un lymphome agressif chez un babouin naturellement infecté par STLV-1 », Revue de primatologie [En ligne], 6 | 2015, document 79, mis en ligne le 20 janvier 2016, consulté le 26 juin 2017. URL : http://primatologie.revues.org/2506 ; DOI : 10.4000/primatologie.2506

Haut de page

Auteurs

Jocelyn Turpin

Equipe Oncogenèse Rétrovirale, Equipe labellisée “Ligue Nationale Contre le Cancer”, CIRI, INSERM U1111 - CNRS UMR5308, Ecole Normale Supérieure de Lyon, France. LabEx ECOFECT, Lyon, France Université Lyon 1, Lyon, 69364 Cedex 07, France.
Courriel :
j.turpin@imperial.ac.uk

Articles du même auteur

Sandrine Alais

Equipe Oncogenèse Rétrovirale, Equipe labellisée “Ligue Nationale Contre le Cancer”, CIRI, INSERM U1111 - CNRS UMR5308, Ecole Normale Supérieure de Lyon, France, LabEx ECOFECT, Lyon, France Université Lyon 1, Lyon, 69364 Cedex 07, France.
Courriel :
sandrine.alais@ens-lyon.fr

Articles du même auteur

Ambroise Marçais

Service d’hématologie adulte, centre de référence des mastocytoses, CNRS UMR 8147, institut Imagine, hôpital Necker Enfant Malade, 75015 Paris, France.
Courriel :
ambroise.marcais@gmail.com

Articles du même auteur

Julie Bruneau

Service d’Anatomie et Cytologie Pathologiques, Faculté de Médecine et AP-HP, Hôpital Necker-Enfants Malades, Université Paris Descartes, Paris Sorbonne Cité, Paris Cedex 15, France.
Courriel :
julie.bruneau@nck.aphp.fr

Anat Melamed

Division of Infectious Diseases, Imperial College, London W2 1PG, UK.
Courriel :
anat.melamed07@imperial.ac.uk

Nicolas Gadot

Anipath, UFR Médecine Lyon-RTH Laennec, Lyon, France.
Courriel :
anipath@univ-lyon1.fr

Olivier Hermine

Service d’hématologie adulte, centre de référence des mastocytoses, CNRS UMR 8147, institut Imagine, hôpital Necker Enfant Malade, 75015 Paris, France.
Courriel :
ohermine@gmail.com

Articles du même auteur

Charles Bangham

Division of Infectious Diseases, Imperial College, London W2 1PG, UK.
Courriel :
c.bangham@imperial.ac.uk

Romain Lacoste

Station de Primatologie-UPS846-CNRS, RD56, 13790 Rousset sur Arc, France.
Courriel :
romain.lacoste@primato.cnrs.fr

Articles du même auteur

Renaud Mahieux

Equipe Oncogenèse Rétrovirale, Equipe labellisée “Ligue Nationale Contre le Cancer”, CIRI, INSERM U1111 - CNRS UMR5308, Ecole Normale Supérieure de Lyon, France, LabEx ECOFECT, Lyon, France Université Lyon 1, Lyon, 69364 Cedex 07, France.
Auteur pour la correspondance :
renaud.mahieux@ens-lyon.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue de primatologie sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Société francophone de primatologie (SFDP)
  • Revues.org