Navigation – Plan du site
Communications courtes

Etude de l’alimentation du magot Macaca sylvanus dans le site touristique des cascades d’Ouzoud (Maroc)

Diet of the Barbary macaque Macaca sylvanus in the tourist site of Ouzoud, Morocco
Abderrazak El Alami et Abderrahman Chait

Résumés

L’alimentation du magot est diversifiée et adaptative, elle est constituée d’une grande variété d’aliments. Ce singe est capable de répondre aux variations annuelles de la disponibilité alimentaire par une saisonnalité marquante de son régime alimentaire. Actuellement au Maroc, de nombreux groupes de cette espèce vivent dans les sites touristiques où ils sont nourris par les touristes. Les aliments liés à l’homme deviennent une fraction non négligeable de l’alimentation de ces groupes. Ce travail porte sur l’alimentation du groupe des magots vivant dans le site touristique des Cascades d’Ouzoud, situé dans les montagnes du Haut Atlas central d’Azilal au Maroc. Au cours de la période de 2007-2012 et durant 14 mois, la méthode de « l’instantaneous and scan sampling » a été utilisée pour observer les comportements et pour collecter des données sur l’alimentation du groupe de cette étude. Dans le site touristique des cascades d’Ouzoud, l’alimentation de Macaca sylvanus est constituée essentiellement d’arbres et d’arbustes, spontanés et liés à l’homme, dont il consomme les feuilles (27 % du temps d’alimentation), les fruits (10 %), les graines (6 %), et les racines et les écorce (8 %). Ces macaques consomment aussi les herbacées (17 %), les aliments liés à l’homme (21 %) et d’autres aliments (11 %). Dans cette région, le groupe étudié s’alimente d’au moins 87 plantes de spermaphytes dont 52 espèces sont sauvages et 35 sont domestiques (liées à l'activité humaine).

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 08/11/2016. Définitivement accepté après révisions mineures le 20/02/2017

Texte intégral

1 Introduction

1L’alimentation du magot Macaca sylvanus est diversifiée. Ce macaque consomme une grande variété d’aliments : graines, feuilles, fruits, fleurs, racines, écorces, proies animales, champignons et lichens. Il est capable d’utiliser toutes les strates de la végétation pour l’obtention de nourriture (Deag, 1983 ; Fa, 1984 ; Ménard, 1985 ; Ménard et Vallet, 1986 ; Mehlman, 1988 ; Ménard et Qarro, 1999). Le nombre d’espèces végétales répertoriées comme étant ingérées par les magots dans différentes régions du Maroc et de l’Algérie varie entre 31 et 130 espèces (Fooden, 2007).

2Le magot est capable de répondre aux variations annuelles de la disponibilité alimentaire par une saisonnalité marquante de son régime alimentaire (El Alami et Chait, 2012, 2015). Par exemple, dans deux localités d’Algérie (Akfadou et Djurdjura), il y a succession de quatre phases dans le régime alimentaire annuel du magot : une phase folivore puis carnivore au printemps, une phase granivore en été et en automne, puis une phase folivore en hiver (Ménard et Vallet, 1988). Les données sur la composition, la diversité et les variations du régime alimentaire du magot dans différents habitats en Algérie sont bien détaillées par Ménard (1985) et Ménard et Vallet (1988). En général, le magot a une alimentation flexible qui varie en fonction de l’habitat et de la saison (Ménard et Vallet, 1997 ; Ménard et Qarro, 1999 ; Ménard, 2002 ; El Alami et Chait, 2012, 2015). Les limites de cette adaptation sont illustrées dans des habitats sans couvert arbustif et dans les sites touristiques. Dans certaines régions du Maroc, le phénomène de l’écorçage des arbres (cèdre), cause le dépérissement local des forêts de cèdres et constitue une adaptation négative du régime alimentaire au déficit en certains nutriments et à l’eau.

3Aujourd’hui, le magot vit dans des sites touristiques à Gibraltar et au Maroc où des aliments sont apportés directement par les touristes ou recherchés par les animaux dans les décharges d’ordures disponibles. Les aliments liés à l’homme peuvent devenir une fraction non négligeable de l’alimentation des magots et ils peuvent avoir un impact sur leur régime alimentaire. L’objectif de ce travail est l’étude de l’alimentation d’un groupe des magots vivant dans le site touristique des cascades d’Ouzoud au Maroc pendant les années 2007-2012.

2 Méthodes

2.1 Site et groupe de l’étude

4Le groupe de cette étude est situé dans le site touristique des Cascades d’Ouzoud (6° 44' W, 32° 00' N). Ce site est l’un des régions touristiques les plus visitées au Maroc et c’est le seul endroit dans le Haut Atlas central où les magots sont nourris par les touristes. Les données concernant la localisation, la topographie, le climat et la végétation du site de l’étude sont données par El Alami et Chait (2015). La démographie du groupe étudié est détaillée par El Alami et Chait (2016).

2.2 Méthode de l’étude

5Il est commun d’évaluer l’alimentation en calculant le pourcentage du temps passé à manger un aliment (par exemple : Doran, 1997 ; Kirkpatrick, 1998 ; Van Doorn et al., 2010 ; Óscar et al., 2011). Les données concernant l’alimentation du groupe de l’étude ont été collectées au cours des études effectuées sur l’écologie et l’éthologie du magot dans cette région sur la période 2007-2012 (El Alami et Chait, 2012, 2013, 2015, 2016). Durant 14 mois, nous avons observé le groupe du matin au soir pendant 5 à 8 jours par mois. La méthode de « l’instantaneous and scan sampling » (Altmann, 1974) a été utilisée pour étudier les comportements et l’alimentation des macaques. Chaque scan a été exécuté pendant 5 min et l’intervalle entre deux scans consécutifs était 15 min. Les comportements relevés sont l’alimentation, le déplacement, le fourragement, le repos et les interactions agressives. L’alimentation comprend toutes manipulations et placement d’un aliment dans la bouche et sa mastication. Cette activité n’inclut pas la mastication d’aliments déjà réservés dans les abajoues, car elle était fréquemment faite lors du repos ; de plus on ne peut pas définir la catégorie de l’aliment mastiqué. Les aliments sont groupés en sept catégories : 1) les aliments liés à l’homme qui sont tous les aliments fournis par les touristes et ceux recherchés dans les décharges d’ordures, 2) les feuilles d’arbres et d’arbustes, 3) les fruits, 4) les graines, 5) les racines et les écorces, 6) les herbacées, 7) enfin, tous les autres aliments comme les fleurs, les insectes, les lichens, et les bryophytes ont été groupés dans une seule catégorie nommée « autres ». Nous avons noté les noms des plantes consommées par les magots et nous avons aussi prélevé des échantillons pour la détermination ultérieure des plantes inconnues. La détermination des plantes a été faite en se référant à Jahandiez et Maire (1931-1934), Emberger et Maire (1941), Sauvage et Vindt (1952), Quezel et Santa (1962-1963), Maire (1952-1987), Tanji (2005) et Collin (2012).

3 Résultats

6Dans le site touristique des cascades d’Ouzoud, l’alimentation de Macaca sylvanus est constituée de plantes sauvages (44 % du temps d’alimentation), de plantes cultivées (21 %), de plantes non-cultivées implantées par l’homme - reboisements, ornementation, flore médicinale, anti-moustiques, etc. - (3 %), des aliments donnés aux singes par les touristes (13 %) et de ceux recherchés dans les décharges d’ordures (8 %) (Fig. 1).

Figure 1

Figure 1

Temps d’alimentation consacrés aux principales catégories alimentaires qui contribuent à l'alimentation du groupe des magots dans le site touristique des cascades d’Ouzoud en 2007-2012.
Percentages of feeding time spent on the main food categories by the Barbary macaque group living in the tourist site of Ouzoud during 2007-2012.

7La flore spontanée contribuant au régime alimentaire du magot dans la région de l’étude est représentée par 52 espèces végétales dont trois espèces sont des gymnospermes, 36 sont des angiospermes dicotylédones et 13 sont des angiospermes monocotylédones (Tableau I). La végétation liée à l’homme consommée par les singes de ce groupe est représentée par 35 espèces dont une espèce est une gymnosperme, 31 sont des angiospermes dicotylédones et trois sont des angiospermes monocotylédones (Tableau I). Au total, le groupe étudié s’alimente au moins de 87 espèces de spermaphytes. Les singes sont vus au cours de cette étude en train de s’alimenter de deux espèces de bryophytes, trois espèces de ptéridophytes et de lichens. L’alimentation de ce macaque dans la région de l’étude comprend également d’autres aliments représentant 11 % de son temps d’alimentation. Ces aliments sont en particulier les proies animales, les chenilles, les sauterelles, les araignées et les galles des arbres. Les aliments fréquemment donnés aux singes par les touristes sont : le pain, les fruits frais, les bonbons, le chocolat, les légumes et d’autres items.

Tableau I

Familles végétales

Plantes sauvages

Plantes liées à l’homme (culture, reboisement, ornementation, etc.)

Anacardiaceae (Ang. D)

Pistacia atlantica (Fe, Fr)
Pistacia lentiscus (Fe, Fl, Fr, Ec)
Rhus pentaphyllum (Fe, Fl, Fr, Ec)

Apiaceae (Ang. D)

Apium graveolens (Pa)
Coriandre sativum (Pa)
Daucus carota
(pa, Ra)
Petroselinum sativum (Pa)

Apocynaceae (Ang. D)

Nerium oleander (Fl)

Araceae (Ang. M)

Arisarum vulgare (Ra)

Arecaceae (Ang. M)

Chamaerops humilis (Fr)

Asteraceae (Ang. D)

Sonchus tenerrimus (Pa)
Cladanthus arabicus (Pa)
Hypochoeris radicata (Pa)
Tolpis sp. (Pa)
Calendula aegyptiaca (Pa)

Lactuca sativa (Fe)

Brassicaceae (Ang. D)

Diplotaxis catholica (Pa)
Brassica gravinea (Pa)

Caesalpiniaceae (Ang. D)

Ceratonia siliqua (Fe, Fr, Ec)

Cannabaceae (Ang. D)

Celtis australis (Fr)

Cistaceae (Ang. D)

Cistus creticus (Fe, Fl)

Convolvulaceae (Ang. D)

Convolvulus althaeoides (Pa)
Convolvulus arvensis (Pa)

Crassulaceae (Ang. D)

Umbilicus erectus (Pa)

Cucurbitaceae (Ang. D)

Bryonia dioica (Fe, Fr)

Cucumis sativum (Fr, Fe)
Cucumis melo (Fr, Fe)
Citrullus vulgaris (Fr, Fe)
Cucurbita pepo (Fr, Fe)
Lagenaria siceraria (Fr, Fe)

Cupressaceae (Gym.)

Tetraclinis articulata (Fl, Gr)
Juniperus oxycedrus (Fl, Gr)
Juniperus phoenicea
(Gr)

Pinus halepensis (Gr)

Euphorbiaceae (Ang. D)

Mercurialis annua (Pa)

Fabaceae (Ang. D)

Vicia faba (pa, Gr)
Lens culinaris (Pa, Gr)
Pisum sativum (Pa, Gr)
Medicago sativa (Pa)

Geraniaceae (Ang. D)

Geranium rotundifolium (Pa)
Erodium sp. (Pa)

Geranium .sp (Pa)

Juncaceae (Ang. M)

Juncus maritimus (Ra)

Lamiaceae (Ang. D)

Ballota hirsuta (Fe)
Mentha pulegium (Pa)
Mentha suaveolens (Pa)
Lavandula multifida (Pa)
Thymus satureioides (Pa)

Mentha viridis (Pa)

Liliaceae (Ang. M)

Asphodelus mirocarpus (Fe, Fl, Fr, Ra)
Smilax aspera (Pa)
Urginea maritimum (Fe, Fl, Fr)

Malvaceae (Ang. D)

Malva sylvestris (Pa)

Moraceae (Ang. D)

Ficus carica (Fe, Fr, Ec)

Morus alba (Fr, Fe)
Morus nigra (Fr, Fe)

Oleaceae (Ang. D)

Olea europaea var sylvestris (Fe, Fr, Ec)

Olea europaea var sativa (Fe, Fr, Ec)

Papaveraceae (Ang. D)

Papaver rhoeas (Pa)

Plantaginaceae (Ang. D)

Plantago sp. (Pa)

Poaceae (Ang. M)

Festuca mairei (Pa)
Avena sp. (Pa)
Bromus sp. (Pa)
Cynodon dactylon (Pa)
Lamarckia sp. (Pa)
Hordeum sp. (Pa)
Paspalum sp. (Pa)

Triticum durum (Pa, Gr)
Hodeum vulgare (Pa, Gr)
Zea mays (Fr, Fe)

Polygonaceae (Ang. D)

Rumex bucephalophorus (Pa)

Punicaceae

Punica granatum (Fr, Fe)

Rosaceae (Ang. D)

Rubus ulmifolius (Fe, Fl, Fr)
Rosa canina (Pa)

Malus domestica (Fr, Fe)
Cydonia vulgaris (Fr, Fe)
Pirus communis
(Fr, Fe)
Prunus amygdalus
(Fr, Fe)

Rubiaceae (Ang. D)

Rubia peregrina (Fe)

Rutaceae (Ang. D)

Citrus limon (Fr, Fe)
Citrus nobilis (Fr, Fe)

Solanaceae (Ang. D)

Withania frutescens (Fe, Ti)

Lycopersicon esculentum (Fr, Fe)
Solanum tuberosa (Fr, Fe)
Solanum melangena (Fr, Fe)
Capsium annium (Fr, Fe)

Vitaceae (Ang. D)

Vitis vinifera (Fr, Fe)

33 familles végétales

52 espèces sauvages

35 espèces cultivées

Principales espèces végétales de gymnospermes et d’angiospermes consommées par le singe magot Macaca sylvanus dans la région des cascades d’Ouzoud, Maroc (Ang. : angiospermes ; Gym. : gymnospermes ; Ptér. : ptéridophytes ; D : dicotylédones ; M : monocotylédones ; Fe : feuilles ; Fl : fleurs ; Fr : fruits ; Ec : écorce ; Pa : partie aérienne ; Ra : racine ; Gr : graines ; Ti: tige).
The main plant species (gymnosperms and angiosperms) contributing to diet of the Barbary macaque group living in the tourist site of Ouzoud. (Ang.: angiosperms; Gym.: gymnosperms; Ptér.: pteridophytes; D: dicotyledons; M: monocotyledons; Fe: leaves; Fl: flowers; Fr: fruits; Ec: barks; Pa: aerial part; Ra : roots; Gr : seeds; Ti : stem).

8Les temps d'alimentation consacrés à manger les différentes parties d’arbres et d’arbustes, des herbacées et des aliments liés à l’homme sont donnés dans la figure 2. Bien que les feuilles constituent la catégorie alimentaire la plus consommée (27 % du temps d’alimentation) il n’y a pas de dominance d’une seule catégorie d’aliments dans l’alimentation de ce groupe. Le groupe étudié consacre une moyenne de 21 % de son temps d’alimentation à manger les aliments liés à l’homme. Dans cette région la strate arborescente, la strate arbustive et la strate herbacée sont la source principale de la nourriture durant toute l’année. La végétation est diversifiée à cause de l’abondance de l’eau, une grande partie du domaine vital des singes appartient à la zone humide. Les herbacées sont abondantes depuis février jusqu’à la fin de juin avec succession d’un grand nombre d’espèces comestibles par les singes. La disponibilité de la nourriture donnée par les touristes est importante pendant le printemps et au début de l’été à cause du nombre élevé de touristes visitant le site des Cascades d’Ouzoud.

Figure 2

Figure 2

Temps d’alimentation consacrés à manger les différentes parties d’arbres et d’arbustes, les herbacées et les aliments liés à l’homme contribuant à l'alimentation du magot dans le site touristique des cascades d’Ouzoud en 2007-2012.
Percentages of feeding time spent on different parts of plant and in human food by the Barbary macaque group living in the tourist site of Ouzoud during 2007-2012.

4 Discussion et conclusions

9Le régime alimentaire du magot dans le site des cascades d’Ouzoud est constitué de différentes parties de plantes, d’aliments donnés aux singes par les touristes, des aliments recherchés dans les décharges d’ordures et des proies animales. L’alimentation du groupe étudié est voisine de celle des groupes vivant dans des habitats non forestiers. Par exemple, le nombre de plantes répertoriées comme étant ingérées par les magots est de 46 espèces dans une localité du Rif marocain, et de 31 dans une autre région en Algérie (Fa, 1983). Les résultats de cette étude montrent que l’alimentation des magots dans les habitats forestiers est plus diversifiée que dans les autres habitats. Les magots du groupe étudié s’alimentent d’environ 52 espèces végétales sauvages. Le nombre d’espèces végétales sauvages contribuant à l’alimentation du magot est d’environ 107 dans les forêts du Moyen Atlas (Deag, 1983 ; Drucker, 1984), environ 100 au Rif (Fa, 1983 ; Mehlman, 1988) et environ 130 dans la Grande Kabylie (Ménard, 1985 ; Ménard et Vallet, 1986, 1996).

10Bien que le magot n’ait pas une alimentation spécifiée, plusieurs études ont indiqué que ce macaque montre une préférence pour certaines catégories alimentaires. Les fruits représentent la grande fraction de l’alimentation du magot au Moyen Atlas marocain (Deag, 1983 ; Drucker, 1984 ; Ménard et Qarro, 1999). Dans la grande Kabylie Algérienne, les feuilles (les herbacées inclues) contribuent à 49 % du régime alimentaire du magot à Tigounatine, mais elles participent seulement à 27 % de l’alimentation de cette espèce à Akfadou. Dans ces deux localités, les feuilles et les graines sont la catégorie alimentaire dominante (60 - 75 %) dans l’alimentation du magot (Ménard, 1985 ; Ménard et Vallet, 1986, 1996). Dans la région de notre étude, les magots consacrent 44 % de leur temps à consommer les feuilles et les herbacées. Les magots de notre étude consacrent de petites fractions de leur temps d’alimentation à manger certains aliments comme les proies animales, les bryophytes, et les lichens. Ce phénomène a été observé chez les magots en Algérie et aurait probablement comme but la diversification de l’alimentation principale, par l’introduction de certains aliments dont le régime alimentaire est pauvre (Mori, 1979 ; Nagy et Milton, 1979).

11Dans le site touristique des cascades d’Ouzoud, bien que les aliments liés à l’homme ne représentent que 21 % de l’alimentation totale des magots, ils affectent profondément leur comportement et leur régime alimentaire (El Alami et al., 2012 ; El Alami et Chait, 2013 ; El Alami et Chait, 2015). Le pourcentage des aliments liés à l’homme dans l’alimentation du groupe de notre étude subit des variations saisonnières et journalières, en fonction du flux touristique et de la disponibilité alimentaire. Ces études montrent que l’'inclusion des aliments artificiels dans le régime alimentaire du magot a comme conséquence la diminution de la recherche et de la consommation de certains aliments naturels comme les herbacées, les graines et les glands (El Alami et al., 2012). La disponibilité des aliments liés à l’homme et le dérangement touristique affectent aussi la terrestrialité chez cette espèce. Il apparait donc nécessaire d’élaborer des projets de conservation qui prennent en considération les effets des aliments liés à l’homme sur le régime alimentaire, la démographie et l’écologie des magots vivants dans des sites touristiques.

Déclaration d'absence de conflit d'intérêts

12Nous déclarons qu’il n’y a aucun conflit d’intérêts avec des personnes ou des organismes ou autres. Nous déclarons aussi que les données présentées dans cet article sont exclusivement recueillies par les auteurs et que celles qui n'ont pas été collectées pendant ce travail sont référencées à leurs auteurs initiaux.

Haut de page

Bibliographie

Altmann J (1974). Observational study of behaviour: sampling methods. Behaviour 49, 227-267. doi: 10.1163/156853974X00534

Collin F (2012) Identifier les fleurs du Maroc atlantique par leurs couleurs. La version Aperçu gratuite de 17 pages. Version au format pdf mise en ligne mercredi 28 mars 2012 par Francis Collin. (http://pages.softnetmedia.eu/floremaroc/webapp/index.php)

Deag JM (1983). Feeding habits of Macaca sylvanus (Primates: Cercopithecinae) in a commercial Moroccan cedar forest. J Zool 20, 570–574. doi: 10.1111/j.1469-7998.1983.tb05080.x

Doran D (1997). Influence of seasonality on activity patterns: Feeding behavior, ranging, and grouping patterns in Tai chimpanzees. Int J Primatol 6, 351–376. doi: 10.1023/A:1026368518431

Drucker GR (1984). The feeding ecology of the Barbary macaque and cedar forest conservation in the Moroccan Moyen Atlas. In The Barbary macaque: a case study in conservation (Fa JE, editor). New York: Plenum Press. pp. 135–164. doi: 10.1007/978-1-4613-2785-1_6

El Alami A, Chait A (2012). Seasonal variation in activity budget and diet of the endangered Macaca sylvanus in the tourist valley of Ouzoud, Central High Atlas, Morocco. Mammalia 76, 245-250. doi: 10.1515/mammalia-2011-0054

El Alami A, Chait A (2013). Comparison of the terrestriality of Barbary macaques (Macaca sylvanus) between tourist and wild sites in the region of Ouzoud, Morocco. Mammalia 78, 539-542. doi : 10.1515/mammalia-2013-0061

El Alami A, Chait A (2015). Variations saisonnières de terrestrialité chez le magot (Macaca sylvanus) dans le site touristique des cascades d’Ouzoud (Maroc). Revue de primatologie : Varia 6 (2015). doi : 10.4000/primatologie.1916

El Alami A, Chait A (2016). Etude démographique du magot (Macaca sylvanus) dans le site touristique des cascades d’Ouzoud (Maroc). Revue de primatologie Varia 7 (2016). doi: 10.4000/primatologie.2593

El Alami A, Van Lavieren E, Aboufatima R, Chait A (2012). Differences in activity budgets and diet between semiprovisioned and wild-feeding groups of the endangered Barbary Macaque (Macaca sylvanus) in the Central High Atlas Mountains, Morocco. Am J Primatol 74, 210-216. doi: 10.1002/ajp.21989

Emberger L, Maire M (1941). Catalogue des plantes du Maroc. 4-300 p. Alger.

Fa JE (1983). An analysis of the status of the Barbary macaque (Macaca sylvanus, L.) in the wild-steps towards its conservation. In Conservation of primates and their habitats, Volume I: Primate conservation in the wild (Harper D, editor). Leicester: University of Leicester, Department of Adult Education. p 58–85.

Fa JE (1984). Diet of the Barbary macaque in the wild, pp. 347–355. In Fa, J. E., ed., The Barbary Macaque: A Case Study in Conservation. New York: Plenum. doi: 10.1007/978-1-4613-2785-1_1

Fooden J (2007). Systematic Review of the Barbary Macaque, Macaca sylvanus (Linnaeus, 1758). Fieldiana Zoology, 113, 1-60. doi: 10.3158/0015-0754(2007)113[1:SROTBM]2.0.CO;2

Jahandiez E, Maire R (1931-1934). Catalogue des plantes du Maroc. 3-913 p. Alger.

Kirkpatrick RC (1998). Ecology and behavior of snub-nosed and douc monkeys. In The Natural History of the Snub-Nosed and Douc Monkeys (Jablonski NG, editor). Singapore: World Scientific Press. pp 155–190. doi: 10.1142/9789812817020_0008

Maire R (1952-1987) Flore de l'Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie, Tripolitaine, Cyrénaïque et Sahara). Editions Lechevalier SARL, Paris, France. (Mise en ligne par Tela Botanica).

Mehlman PT (1986). Male intergroup mobility in a wild population of the Barbary macaque (Macaca sylvanus) Ghomaran Rif Mountains, Morocco. Am J Primatol 10, 37-49. doi: 10.1002/ajp.1350100107

Mehlman PT (1988). Food resources of the wild Barbary macaque (Macaca sylvanus) in high-altitude fir forest, Ghomaran Rif, Morocco. J Zool 214, 469–490. doi: 10.1111/j.1469-7998.1988.tb03754

Ménard N (1985). Le régime alimentaire de Macaca sylvanus dans différents habitats d’Algérie : I – régime en chênaie décidue. Revue d’Ecologie (la Terre et la Vie), 40, 451-466.

Ménard N (2002). Ecological plasticity of Barbary macaques (Macaca sylvanus). Evol Anthropol 1, 95–100. doi: 10.1002/evan.10067

Ménard N, Qarro M (1999). Bark stripping and water availability: a comparative study between Moroccan and Algerian Barbary macaques (Macaca sylvanus). Revue d’Ecologie (Terre Vie), 54, 123–132.

Ménard N, Vallet D (1986). Le régime alimentaire de Macaca sylvanus dans différents habitats d’Algérie : II – régime en forêt sempervirentes et sur les sommets rocheux. Revue d’Ecologie (la Terre et la Vie), 41, 173-192.

Ménard N, Vallet D (1988). Disponibilités et utilisation des ressources par le Magot (Macaca sylvanus) dans différents milieux en Algérie. Revue d’Ecologie (la Terre et la Vie), 43, 201–250.

Ménard N, Vallet D (1996). Demography and ecology of Barbary macaques (Macaca sylvanus) in two different habitats. In Evolution and ecology of macaque societies (Fa JE, Lindburg DG, editors). Cambridge: Cambridge University Press. pp 106–131.

Ménard N, Vallet D (1997). Behavioral responses of Barbary macaques (Macaca sylvanus) to variations in environmental conditions in Algeria. Am J Primatol 43, 285-304. doi: 10.1002/(SICI)1098-2345

Mori A (1979). An experiment on the relation between the feeding speed and the caloric intake through leaf eating in Japanese monkeys. Primates, 20, 185-195. doi: 10.1007/BF02373372

Nagy KA, Milton K (1979). Aspects of dietary quality, nutrient assimilation and water balance in wild Howler Monkeys (Alouatta palliata). Oecologia (Berl.), 39, 249-258. doi: 10.1007/BF00345437

Óscar MC, Kathryn ES, Víctor AR (2011). Seasonal differences in activity patterns of Geoffroyi´s Spider Monkeys (Ateles geoffroyi) living in continuous and fragmented forests in Southern Mexico. Int J Primatol 32, 960–973. doi: 10.1007/s10764-011-9515-x

Quézel P, Santa S (1962-1963). Nouvelle flore d'Algérie et des régions désertiques méridionales. Tome 1, Tome 2. Editions du Centre National de la Recherche Scientifique, Paris.

Sauvage CH, Vindt J (1952). Flore du Maroc, analytique, descriptive et illustrée. Spermaphytes. Travaux de l'Institut Scientifique, Direction d’Instruction publique, Edit. Internationales, Tanger, Facs. I.

Tanji A (2005). Adventices du blé et de l’orge au Maroc. Imprimerie Farire, Settat, Maroc.

Van Doorn AC, O’Riain MJ, Swedell L (2010). The effects of extreme seasonality of climate and day length on the activity budget and diet of semi-commensal chacma baboons (Papio ursinus) in the Cape Peninsula of South Africa. Am J Primatol 72, 104–112. doi: 10.1002/ajp.20759

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1
Légende Temps d’alimentation consacrés aux principales catégories alimentaires qui contribuent à l'alimentation du groupe des magots dans le site touristique des cascades d’Ouzoud en 2007-2012.Percentages of feeding time spent on the main food categories by the Barbary macaque group living in the tourist site of Ouzoud during 2007-2012.
URL http://primatologie.revues.org/docannexe/image/2748/img-1.png
Fichier image/png, 63k
Titre Figure 2
Légende Temps d’alimentation consacrés à manger les différentes parties d’arbres et d’arbustes, les herbacées et les aliments liés à l’homme contribuant à l'alimentation du magot dans le site touristique des cascades d’Ouzoud en 2007-2012.Percentages of feeding time spent on different parts of plant and in human food by the Barbary macaque group living in the tourist site of Ouzoud during 2007-2012.
URL http://primatologie.revues.org/docannexe/image/2748/img-2.png
Fichier image/png, 90k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Abderrazak El Alami et Abderrahman Chait, « Etude de l’alimentation du magot Macaca sylvanus dans le site touristique des cascades d’Ouzoud (Maroc) », Revue de primatologie [En ligne], 7 | 2016, mis en ligne le 22 février 2017, consulté le 24 avril 2017. URL : http://primatologie.revues.org/2748 ; DOI : 10.4000/primatologie.2748

Haut de page

Auteurs

Abderrazak El Alami

Laboratoire de Pharmacologie, Neurobiologie et Comportement, Faculté des Sciences Semlalia, Université Cadi Ayyad (2002-2014), Marrakech ; Etablissement Khawarizmi de Souk Sebt et AESVT, Académie régionale de l'Education et de Formation de la Région Beni Mellal-Khénifra (AREF), Maroc.
Auteur pour la correspondance : Abderrazak El Alami, Adresse : BP 55 Beni Ayat, 22650 Beni Mellal, Maroc. Tel : +212 6 53 25 43 63, Courriel : departementbiologiefssm@hotmail.com

Articles du même auteur

Abderrahman Chait

Laboratoire de Pharmacologie, Neurobiologie et Comportement, Faculté des Sciences Semlalia, Université Cadi Ayyad, Rue de Prince Moulay Abdellah, Marrakech, Maroc.
Courriel : chait@ucam.ac.ma

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue de primatologie sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Société francophone de primatologie (SFDP)
  • Revues.org